Seasons Summer edition

Jamie Jones

Jamie Jones est reconnu dans le monde entier pour son style musical unique. Il est le fondateur du label Hot Creations, l'un des labels indépendants les plus populaires de l’industrie, membre du célèbre groupe Hot Natured, et créateur de la prestigieuse série d'événements mondiaux, Paradise.

Jamie Jones et son label, Hot Creations, ont été précurseurs d’un nouveau genre qui a ouvert la voie à l'émergence d'un côté plus chaud, plus mélodique et plus profond de la techno.

Hot Creations a également lancé les carrières de nombreux artistes tels que Patrick Topping, Richy Ahmed et bien d'autres.

Jamie Jones est un habitué des festivals Timewarp, Tomorowland, Burning Man, Coachella et Glastonbury, ainsi que des grands clubs tels que Fabric, Warung et Womb.

Début 2012, Jamie a été élu meilleur DJ au monde par Resident Advisor. Il continue d'être considéré comme un chef de file dans son domaine et un innovateur qui dictera la direction d'une industrie en plein essor

More

Guy Gerber

Guy Gerber a toujours favorisé les routes les moins fréquentées. Le DJ israélien se nourrit d'attentes confondantes. Quel autre DJ underground pourrait collaborer avec l'un des plus gros boss du hip-hop, Puff Daddy, ou commencer une soirée dans l'un des clubs les plus commerciaux d'Ibiza, Pacha ? Quel autre producteur mélange si facilement les mondes de la mélancolie et de l'euphorie, ou fait d'un album de rupture un mix officiel pour une marque de club vénérée ? C'est ce genre de contradictions qui définissent...???

Avant de jouer avec des boîtes à rythmes et des synthés, Guy Gerber s'occupait de groupes comme Joy Division et My Bloody Valentine. Ces influences résonnent encore clairement dans sa musique d'aujourd'hui, qu'il s'agisse de performances live hypnotisantes ou de productions contemplatives.

En quatre albums, Guy Gerber s'est révélé être un artiste singulier. En 2007, il a apporté son premier album Late Bloomers à Cocoon de Sven Vath, suivi de My Invisible Romance en 2009. En 2012 et 2013, il a repris le concept d'un CD mix, livrant un album Fabric composé à 100% de nouvelles productions originales ; puis sur Who's Stalking Who créant un LP plus proche d'une composition étendue que toute autre chose.

Quelle est la prochaine étape pour Guy Gerber ? Comme toute bonne rumeur, vous en entendrez parler. 

More

Butch

Dans Pulp Fiction, le conducteur de taxi demande à Bruce Willis pourquoi il s’appelle Butch.  « Je suis Américain chérie, nos prénoms ne veulent rien dire, c’est pourquoi je l’ai choisi ».

Butch, aka Bülent Gürler n’est pas un homme intéressé par une communauté musicale. Né et élevé dans le Mainz allemand, son intérêt pour la musique se manifeste dès les 11 ans lors d’une finale de championnat DMC à la télé. A partir de là, Bulent poursuit le « break dance, le graffiti et le DJing. « J’ai continué le Djing car il semblait que j’étais bon ».

Apparemment, il avait raison : plusieurs compétitions de DJing remportées plus tard, et Buler était DJ résident dans un club de sa ville en 2002, et faisait des tournées jusqu’au Japon dès 2005.

En 2008, Butch commence à produire sa propre musique en complément du DJing, suivant une tendance de « trip hop, techno un peu bourrine puis un mélange de house et de techno ». La même année, Butch fait d’avantage de collaborations pour exprimer son art – Ce qu'il continue de faire aujourd'hui. Butch collabore avec l’artiste montante Julie Marghilano sur le morceau Last Tango et sort un vinyle sur Envy My Music. Quelques mois plus tard en 2009, après avoir récidivé avec Amir sur Set It Off chez Great Stuff, Area Remote distribue From Above – une nouvelle collaboration entre Butch et Virginia. Au fil du temps, Butch collabore avec Riva Starr, Johnny D et « pleins d’autres que j’ai oubliée de nommer officiellement

C’est avec peu de surprises donc que l’on découvre la longue liste de labels avec lesquels Butch a travaillé : on retrouve Moon Harbour, Visionquest, Hot Creations, Desolat, Watergate, Rekids et bien d’autres.

Cependant, malgré sa discographie extensive, Butch se considère plus DJ que producteur. « C’est probablement 50/50 – quand je commençais à tourner les promoteurs étaient étonnés de voir un producteur pouvant mixer. C’est la norme désormais, mais je veux garder cet élément de surprise – surprendre le public avec des sets, pas que des sorties. Pas étonnant que Butch ai joué aux 4 coins du monde, En passant par les US, la Corée, l’Espagne, la République Tchèque, la Suisse ou le Royaume uni – et ce uniquement en 2016.

C’est ce désir constant, que de vouloir enflammer les dancefloors qui créé un pic d’activité chez Butch en 2016. Son label, Otherside, est inauguré cette année par la sortie d’un EP avec Ricardo Villalobos. En parallèle, Butch lance une résidence intitulée Down The Rabbit Hole cette année au Watergate Berlin. Ah, et il a aussi une sortie vinyle sur Drumcode confirmée.

Dans un monde ou le positionnement, les dates stratégiques, l’image de marque et personnelle sont pratiquement aussi important que la musique elle-même, Butch refuse de s’y conformer. Le nom ne veut rien dire – parce qu’il n’est pas la pour intimider, il est la pour jouer.

 

More

dOP (live)

Cela fait depuis 2007 que dOP sont en voyage, depuis les vieux saloons suants jusqu’aux établissements les plus prestigieux.

Leurs racines de la scène Hip Hop Parisienne et le monde non conventionnel de la house et de la techno les ont amenés à sortir des tracks sur de prestigieux labels comme Eklo, Supplement Facts et Watergate, pendant que leur premier album Greatist Hits fait surface sur Circus Company en 2010.

Le groupe accueille désormais un nouvel artiste, Fabien Leseure rejoins Jaw et Damien dans leur nouveau studio à Berlin. Cette nouveau tournant les pousse à créer leur propre Label dOP Only, exclusivement dédié à leur propre musique avec au moins un nouveau track par mois. En attendant, une nouvelle sortie verra le jour en 2018 chez Circus Company, leur maison spirituelle. 

A côté de ça, la réputation globale de dOP est sans doute liée à leurs performances live. Ils continuent de développer leur art, en incorporant de plus en plus d’éléments analogiques, et ça se retrouve dans leurs sorties studio. Pour fêter leurs 11 ans dans le milieu, dOP compte retourner dans beaucoup de clubs avec qui ils partagent une histoire profonde, en créant toutes sortes d’évènements spéciaux et dédiés.


Qu’ils soient sous les projecteurs ou en déplacement, métamorphosant la scène ou dirigeant le chœur, la performance dOP est une pièce sans fin, chaque entracte laissant impatient pour la suite.

More

Michel Cleis

Michel Cleis a fait beaucoup de chemin depuis la sortie du tube « La Mezcla » : un des hymnes de 2009 et gagnant du prix « Seasons Track » des Ibiza DJ’s Awards – véritable témoin de son génie musical. Producteur reconnu, son style varié et éclectique aux grooves chaleureuses l’a poussé à collaborer avec les plus grands noms de la scène électronique – créant un style unique aux influences nombreuses. 

Né et élevé dans la partie italienne de la Suisse, Michel Cleis parle 5 langues, et, grâce à l’enthousiasme musical de ses parents,  grandi en écoutant de tout, de Miles Davis à John Coltrane en passant par les Beatles ou encore l’italien Lucio Battisti. Etant étudiant à l’université, il est témoins de la scène florissante dance et underground à travers des artistes comme Amadski, Adam Owens, ou Kid bachelor. Un accident de basketball lui laissant la jambe cassée, il s’achète un sampler, se repose chez lui et commence à jouer ses disques.

En 2010, il rejoint Cadenza et ses résidences au Pacha et à l'Ushuaia – aujourd’hui il fait partie du Vagabundos Circus of Performers et est membre actif du crew et label de Luciano. Une référence dans la house, il fait des sorties acclamées sur des labels tels que Rekids, Supplement Facts, Buzzin’ Fly, Aus, Strictly Rhythm, Defected et Ovum. Son travail a été mis en avant dans des compilations telles que Fabric de Radio Slave, Cocoon de Sven Vath, et 3 de ses tracks ont été sélectionnées par Pete Tong comme étant « Essential Tune » de la semaine sur son show.

Sa récente sortie sur Pampa Records joyeuse et donnant envie de danser a été très bien accueillie. Une collaboration avec Basement Jaxx sur leur nouvel album est pratiquement dans les bacs. D’autres projets incluent une collaboration avec Matt Edwards (Radio Slave) de Redkids, DJ Koze et le boss de Cadenza, Luciano.

Des remixes pour les fameux US Disco et Salsoul sont en cours, alors qu’un autre remixe pour le percussionniste virtuose Christian Pommer (label Drumlesson) fera surface sur le sophistiqué Sonar Kollektiv de Jazzanova – promettant un partenariat musical élégant entre deux artistes uniques qui fera le bonheur des amateurs de musique électronique.

Michel Cleis travaille également sur son album solo, qui s’inspire de musique aux styles très variées : jazz, soul, disco – tout en amenant systématiquement sa touche personnelle composée de rythmes et de sonorités caractéristiques – qui font de lui un des producteurs les plus iconiques et expérimentaux de la scène underground actuelle

More